Seigneur de Rigel

ayja.png

image de l’auteur

Le Seigneur de Rigel, ce n’est pas un affreux .
Il fait de bonnes lois, pesant chaque virgule,
Il n’est pas boulimique, il n’est pas somnambule,
Aussi nous admirons ce maître ténébreux.

Il avait une armée de soldats minuscules
Qui, malheureusement, se massacraient entre eux ;
Ils sont allés dormir dans l’inframonde ombreux,
Et je ne trouve pas cela si ridicule.

Ils parcourent ainsi le noir illimité,
En ce vaste sous-sol, ayant droit de cité,
Sans être tourmentés par les démons qui beuglent ;

Ils n’auront à subir aucune atrocité,
Disant avoir atteint l’ultime liberté,
Trouvant l’obscurité plaisante : ils sont aveugles.

Cochonfucius

 

Janus-Bouddha

janus-bouddha.png

image de l’auteur

Le passé, l’avenir, les discerne-t-il bien ?
Peut-il encourager l’enfant qui vient de naître ?
Un dieu, bien trop souvent, veut passer pour un maître,
Mais la causalité le piège dans ses liens.

Or, un dieu sans pouvoir, peut-être, est mieux que rien.
C’est avec cet espoir qu’ont grandi nos ancêtres,
Croyant sous le regard d’un gentil berger paître;
Pleins de fidélité, comme le sont les chiens.

Avec de beaux récits, les dieux te récompensent,
Mais ne fais point pour eux d’inutiles dépenses,
Et ne t’en prends qu’à toi, si tu as des ennuis.

La nature, en effet, n’est pas à ton service ;
On ne la séduit pas au gré des sacrifices,
Mais il nous est permis d’en être un peu séduits.

Cochonfucius