La rose et l’hirondelle

dead-bird-and-rose_19-131127.jpg

 

Photographie anonyme

La rose au long du jour contemple l’hirondelle
Et rêve de voler au soleil de l’été.
L’oiseau envie la fleur qui au sol peut rester,
Faisant l’objet des soins d’un jardinier fidèle.

Chacune croit que l’autre a une vie plus belle
Et sur son propre sort semble se lamenter,
La fleur qui ne peut pas du sol se déplanter,
L’oiseau car il lui faut voler à tire-d’aile.

Quiconque est solitaire aimerait des étreintes,
Celui qui vit en couple en subit les contraintes,
Et chacun d’envier d’un autre humain le sort.

Mais il vient à la fin le moment où s’apaisent
Ces désirs obsédants qui sur nos âmes pèsent :
Aucune fleur fanée n’envie un oiseau mort.

Cochonfucius

7 réflexions sur « La rose et l’hirondelle »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s