Nous n’avions point souci du temps

merlin.jpg

Gravure de Gustave Doré

Nous n’avions point souci du temps,
D’hiver nous faisions un printemps,
Le temps pourtant vite s’envole…
Hiver, printemps sont des symboles.

Nous avions atteint des sommets,
Tu brûlais quand je te nommais,
J’avais une voix grave et tendre
Et tu frémissais à l’entendre.

Et nous avons su mettre à mort
L’amour qui nous donnait remords.

* * * * *

Cochonfucius

Une réflexion sur « Nous n’avions point souci du temps »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s