Un carburant fossile

salvador-dali-the-rotting-donkey

Toile de Dalí

Dieu avait réuni, dans un premier Jardin,
Un Adam raisonnable avec une Eve pure.
Le serpent n’a pas pu tenter ces créatures,
Ils ont donc prolongé leur bonheur anodin.

Dieu, de cette vertu, un peu jaloux, soudain,
Sous la pierre écrasa cette verte nature.
Ils ont connu, vivants, la lourde sépulture,
Ceux envers qui l’amour est devenu dédain.

Passe une éternité sous le couvercle gris ;
Ne resta des enfants du premier Paradis
Que chair décomposée en un jus noir qui colle.

Au bout de l’audacieuse expérimentation,
Humant le noir produit de la fermentation,
Dieu vit qu’il était bon, et le nomma «pétrole».

Cochonfucius

Trois architectes

3-archi

image de l’auteur

Le projet du premier tient à peu près la route ;
C’est un fier bâtisseur, il fera son chemin,
Le voici, paradant, une maquette en main,
Et sur lui, je n’ai rien à dire, somme toute.

Le deuxième dessine une montante voûte ;
Il est sûr d’inventer la maison de demain,
Car il veut apporter le bonheur aux humains ;
Je dis que ses pareils, souvent, sont en déroute.

Le troisième introduit des solutions faciles,
Il veut qu’un chantier soit un non-événement ;
Si le maçon n’opère aucun détournement,
La pierre lui sera bienveillante et docile.

Cochonfucius

Le blason-sonnet de Paul-Alexis D. de la 5e2

Paul Alexis

image de l’auteur

Le lion est attaqué par un serpent rampant
Il a une patte redressé en avant
Pour l’attaque, celle de l’arrière défend.
Le serpent a peur comme un tout petit enfant

Mais a des dents très pointues et atrocement
Venimeuses. Pour tuer son adversaire en
Défense, il peut gonfler son cou, en grossissant
Ainsi il devient alors fort impressionnant.

Tous deux ont faim, mais le serpent est trop petit
Et le lion, bien trop gros évidemment. Longtemps
Ils se dévisagent puis le lion consentit

À laisser au serpent la chance de partir.
Ce dernier  approuva  car c’était trop tentant.
« Inutile, pensa-t-il, de s’anéantir. »

Paul-Alexis

_______

Gironné d’or et d’azur au lion rampant de l’un en l’autre.

En réponse à « Arbre de l’incertitude »

abapie

image de l’auteur

Au centre du jardin sans routes,
Je vois l’arbre de tous les doutes ;
C’est Schrödinger, c’est Heisenberg
Qui tout au long du jour l’écoutent.*

Ils ignoraient que le mammouth,
Oui, celui que les gens redoutent,
Revient d’un très vieil iceberg
Dont on ne perçoit plus la voûte.

Pierrette

*Cochonfucius

 

Chien de Dionysos

abgu

image de l’auteur

De celui-ci, la vigne est la seule maîtresse,
Il y passe son temps, il n’y manque de rien ;
Observant les raisins que le soleil caresse,
C’est un gardien sévère, un philosophe, un chien.

Pour lui aussi le vin est source d’allégresse,
Il en a sa ration quand tout se passe bien ;
Il sert les vignerons sans nulle maladresse,
La leçon des flacons, toujours il la retient.

Il rêve dans l’aurore et dans le couchant rose,
Ce chien dont l’existence est une douce chose ;
Si je lui offre à boire, il ne dira pas non.

À ses amours d’antan Dionysos est fidèle,
Ce fidèle animal l’a choisi pour modèle,
Dont la mythologie ne nous dit pas le nom.

Cochonfucius