Dom Juan, le mythe. Le festin de pierre.

600px-Blason_ville_fr_Coulommiers_(Seine-et-Marne).svg.png

(Blason de Coulommiers)

Non! Personne ne résiste à ce personnage
Tant son attrait est grand. Il fascine et lui-même
S’adore. Oui, il aime être aimé parce qu’il s’aime.
Mais lorsque la statue du commandeur s’engage

Sur la route de celui qui va… créature
Faible en proie au temps, alors l’espace de la
Pièce s’ouvre sur celui de l’au-delà.
Dom Juan accepte par pur esprit d’aventure

De dîner avec elle, ainsi il entrera dans
Son univers et deviendra comme elle immortel.
Pour demeurer dans le changement, Dom Juan

Pousse plus loin les limites du possible
Représente-t-il là un fantasme terrible:
Qu’on reconnaisse son désir de liberté ?

Pierrette

______

 

D’azur au colombier d’or rond de pierre de tailles à cinq assises, à  la porte de bois  ferrée au toit d’ardoise surmonté d’une  lanterne  et d’une boule d ‘argent à la girouette d’or aussi. Des colombes d’argent volantes ; quatre à dextre, deux viennent et deux fuient ; à senestre, trois viennent et une fuit. Aux deux serpents d’or dressés et entrelacés par la queue, langués de gueules

Marionnettes oniriques

dragon.jpg

Je dors, je rêve : et ainsi je crois voir
Quelques pantins jouant des tragédies,
Quelques épées, quelques lances brandies,
Quelques vieux rois luttant pour le pouvoir.

Un noir criquet les rappelle au devoir ;
Un gris pluvian modère leur folie.
De leurs actions cette nuit est remplie,
Quel jeu dément, quel étrange savoir !

Comme au Guignol où je riais aux larmes
Quand le héros bâtonnait le gendarme,
Je dors, je rêve et me divertis fort.

Bien que riant, mon coeur est un peu sombre :
Il reconnaît ici son propre sort,
Lui, pauvre acteur d’un grand théâtre d’ombres.

Cochonfucius

Dom Juan, le mythe. La colère.

Blason_famille_it_Coglione01.

(Bartolomeo Colleoni)

 

Impossible pièce qui échappe sans cesse,
Sème le doute par la question: serait-ce
Possible d’imaginer une société
Qui ne soit pas religieuse sans sombrer

Dans le nihilisme? Révolte contre Dieu,
Colère qui engendre la provocation.
Dom Juan perturbe toutes les relations,
Trouble la Terre entière et même les cieux.

Image primitive du fils dévorant
Le père. Quête incertaine et ouverte du
Mystère de l’homme et de Dieu. Cheminant

Sans cesse, il collectionne les victoires qui
S’effacent de sa mémoire presqu’aussitôt.
Il va où il doit, masqué par l’hypocrisie.

Pierrette

______

 

Coupé de gueules et d’argent, à trois coeurs inversés de l’un en l’autre.

Théâtre-miroir

Blason_ville_fr_Lupé_(Loire).svg.png

Blason de  Lupé  (Loire)

 

Plusieurs modèles de la Nature permettent
Au poète de composer un personnage.
L’artiste, dans le marbre ou sur la toile, quête
Un idéal des formes physiques. La page

Du dramaturge comique construit sur la
Scène un genre d’idéal des difformités
Individuelles. Du coup nous rions et
C’est en fait de notre propre ressemblance à

Ces héros ou ridicules, ou sots, ou faibles, ou
Impertinents. Ils exercent pourtant sur nous
Une sourde fascination car à travers

Le voile du rire, nous nous percevons nous-
Mêmes. L’effet comique repose surtout
Sur l’art d’étonner qui construit la nouveauté.

Pierrette

_____

Parti  au 1er d’or au loup ravissant de sable, allumé et lampassé de gueules, au 2e de gueules à trois fasces cousues d’azur et au loup ravissant brochant de l’un en l’autre.

Illusion théâtrale

v044_20040058_arms_theatre

( Blason de l’Orpheus musical theatre society)

L’illusion fait perdre conscience au public
Pour le transporter ailleurs, dans un état proche
Du rêve: le mirage d’un monde magique.
Ainsi elle permet d’oublier guerres et moches

Misères. Elle traverse l’esprit du dormeur
Eveillé, l’enchante un moment puis s’estompe
Aussi discrètement qu’elle est venue, sans pompe
Ni cortège. Et si le couple de l’imposteur

Et du naïf ébloui était la mise en
Scène de la rencontre conscience-inconscient?
ou d’un événement présent et d’une scène

Passée? Et si dans cet échange venaient se
Loger les monstres et les merveilles ancestrales? On
Pourrait défier le sommeil de la raison.

Pierrette

______

Armoiries
D’azur à une lyre d’or;

Cimier
Un masque de la tragédie et un masque de la comédie, le tout d’or, leurs rubans d’azur;

Supports
Deux oiseaux chanteurs d’or debout sur une scène bordée d’une rampe lumineuse, le tout au naturel;

Devise
MUSIC ENRICHES

_______

Symbolisme

Armoiries
Le bleu et l’or sont les couleurs de la société, et la lyre, longtemps utilisée comme son emblème, est associée à Orphée, le grand poète musicien de la mythologie grecque.

Cimier
Les lambrequins en forme de rideau de scène soulignent le mandat théâtral de la société, et les masques sont les symboles traditionnels de la comédie et de la tragédie, qui sont les deux principaux éléments au théâtre.

Supports
Les oiseaux chanteurs et la scène combinent les éléments musical et théâtral des productions de la société.

Devise
Signifiant « La musique enrichit ».

L’illusion (6)

545px-Blason_de_la_ville_de_Urcy_(Côte-d'Or).svg.png

Blason d’Urcy (avec retouche)

Le piège de l’illusion

 

Le naïf a substitué l’amour de lui-même
A l’Amour. Refusant l’échange, toutes ses
Capacités passionnelles sont pour lui-même,
Privé de tendresse, il ne sait plus qui il est

Et se conduit comme un rêveur éveillé.
Certes l’imposteur lui renvoie une image
De lui-même qui le rassure, le calme et
le préserve, mais du coup il perd davantage

La raison car il craint de perdre l’imposteur
Qui devient dès lors, le détenteur de sa vie
Ou bien de sa mort. Tout se passe comme si

Le naïf n’avait jamais pu établir le
Contact entre la représentation qu’il se
Fait de lui-même et celle qu’il se fait des autres.

Pierrette

Conclusion sur l’imposteur et le naïf ébloui

 
L’illusion du naïf est de croire pouvoir arrêter la vie et la conserver, il ignore que sa nature est de s’écouler, le naïf se laisse envahir par l’angoisse de mort, l’imposteur entretient cet état.

 

_____

D’argent à l’ours debout de sable, colleté et langué de gueules, armé du champ, tenant dans les pattes une aigle sur une  tige de d’orangé posé en bande; sur une terrasse de gueules chargée d’une burelle ondée d’argent.