Joyeux primate

lunar-new-year-of-monkey-chinese-copie.jpg

Image d’Herald Dick

Singe de Chine, aimant les plaisirs de la vie,
Tu n’es jamais astreint au labeur douloureux,
Ni ne dois dans tes choix te montrer rigoureux ;
Car ton âme jamais ne peut être asservie.

Au temps où l’existence est souvent obscurcie,
Tu savoures des fruits dans le bocage ombreux ;
Ton sommeil est exempt de songes ténébreux,
Ta personnalité ne s’est pas endurcie.

Quel plaisir, si j’étais ce primate ici-bas !
Éperdu de loisir, jusqu’au temps du trépas,
Combien je goûterais l’écoulement des heures ;

Mais non, je suis humain, j’apprécie la rigueur,
Je mérite ma joie au prix de ma langueur,
Il suffit seulement que mon espoir ne meure.

Cochonfucius

 

En réponse à « Baron Tricoude »

uceopie

image de l’auteur

C’est le baron Tricoude, il vide trois godets ;
Puis il rentre chez lui, monté sur son baudet,
Pour y passer son temps à chercher la sagesse
Dans les écrits de Kant et d’Alphonse Daudet.*

Quand il se promène sur les bords de l’Odet
À Quimper-Corentin, ceux qui l’incommodaient
Cessent parce qu’il pêche et offre avec largesse
Ses poissons, même aux habitants de Bénodet.

Pierrette

*Cochonfucius

Duc du mur du Nord

ucgr.png

image de l’auteur

Voici le Duc du mur du Nord
Qui goûte le bon vin, sans trêve :
Ça lui procure de beaux rêves,
Mais aussi des rêves de mort ;

Il ne craint pas le vent qui mord
Son créneau par rafales brèves,
Ni l’averse qui parfois crève,
Emplissant l’étang jusqu’au bord.

Il aime les boissons limpides,
Ce n’est pas un buveur rapide,
Il aime aussi chanter des vers ;

J’ai lu son nom dans un vieux livre,
Ce vieux seigneur en habit vert
Qui m’apprit le plaisir de vivre.

Cochonfucius